Les portes du vieux monde

Forum de role play dans l'univers fantastique de Warhammer JDR 2nde édition de Games workshop (marque déposée). Ce forum n'est ni officiel, ni approuvé par Games Workshop.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nellina Chardonbois

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nellina Chardonbois le Mar 22 Mar 2011 - 2:02

Jimiz

avatar
Nellina est née un beau jour dans la province de Moot. Elle grandit dans une famille de cultivateur, les Chardonbois, parmi 5 grand frères et une sœur ainée de la famille. L’écart avec sa sœur explique que Nellina ai grandit en se bagarrant avec ses frère plus qu’elle n’a badiné avec sa sœur. Effrontée, elle exaspérait les adultes qui la comparaient toujours à sa sœur. Ce qui était normal pour ses frères était indécent pour elle. Lorsque ses frère commencèrent à travailler aux champs et sa sœur fonder son propre foyer elle resta comme le garçon manqué dont les parents redoutaient qu’elle trouve un jour un mari. Nellina sentant son mal-être s’accroitre, elle commença à rêver des grandes cités humaines. Les humains sont fiers et ne reculent devant rien quand ils ont un objectif dans leur vie. C’est avec ces idées en tête que Nellina partit, un beau matin.
C’est ainsi qu’elle est partie vers les grandes villes à la recherche d’une vie palpitante. Au lieu de cela elle fut tout d’abord confrontée à la fange et aux rebuts qui infestent ce genre de cité.  Très vite sans le sou elle a du travailler. Elle démarcha les commerces pour devenir serveuse ou bien vendeuse mais sans même compter son inexpérience elle se rendit compte que c’était tout d’abord sa nature d’Halfling qui posait problème pour qu’on l’engage. Elle finit par chercher du coté du port, endroit crasseux sentant la marée basse et remplit de marins mal embouchés et alcooliques le plus souvent. Le seul établissement qui voulut bien l’engager est une taverne que beaucoup déconseilleraient à une jeune fille, ou même à qui que ce soit.
C’est ainsi qu’elle finit tout d’abord danseuse exotique ne vivant que des pourboires minables. Peu douée en danse, elle fut contraint pour survivre d’ajouter à cette activité celle qui attirait réellement les marins dans cette endroit qui sentait la crasse et où la bière avait un gout de pisse d’âne : les filles de joie. Le taulier ne l’y forçait pas mais il en tirait un joli bénéfice c’est pour quoi il préférait « loger » ses employés plutôt que de leur donner de quoi trouver une chambre.
Cette époque est, pour elle, la pire de son existence. Il ne faisait nul doute que ces marins ne la prenaient pas pour sa féminité mais pour sa jeunesse accentuée par sa nature. La plupart de ses hommes était des pédophiles attirés par les mousses sur leur navire et dont les bas instincts demandaient à être assouvis une fois à terre. Cette période lui refroidi le cœur et assombrit son âme d’une haine envers la nature humaine. Quelques mois passèrent ainsi. Elle remarqua un jour un homme visiblement issu de la terre, différent en tout point des marins présents. Il lui portait un intérêt certain. Elle le racola mais plutôt que d’accepter il lui raconta qu’il s’appelait Konrad et qu’il était négociant en vin pour les marins et leur navire et que cela faisait quelque fois qu’il venait ici pour voir des clients. Il confessa que cela faisait un moment qu’il l’avait remarquée et prise en pitié. C’est pourquoi il se proposait de la sortir de cet endroit.
Suspicieuse elle se dit qu’elle n’avait rien à perdre et décida d’accepter son offre. Il l’emmena dans son domaine où elle devenu femme de ménage. Elle n’était pas assez robuste pour travailler aux vignes. Konrad était bon et la traitait bien. Il ne montrait aucune convoitise, il tenait sa parole de lui donner une existence meilleur. Il n’était pas riche et les périodes de disette n’étaient pas rares. Elle devait souvent aller chasser le diner armée de sa seule fronde. Plusieurs années passèrent et de l’affection naquit entre l’homme et Nellina. Il finit par l’épouser et lui enseigner son métier du vin. Malheureusement trois ans après il mourut pendant l’hiver d’une déficience respiratoire. La maison coupés du reste du monde par les intempéries en cette saison elle resta seule pour enterrer son mari et continua tant bien que mal de s’occuper du domaine.
Son activité l’isolant des habitant, sa nature froide, acariâtre et enfin les circonstances troubles de la mort de son mari firent naitre les rumeurs les plus sombres à son encontre. Elle n’est pas appréciée dans le voisinage et dépréciée dans le secteur viticole. Elle continue malgré cela de vivre sa vie et de vendre son vin. Elle ne veut plus démarcher des marins, à cause de son passé mais trouver d’autre marchés dans sa situation est très difficile. Elle doit réduire ses marges autant que possible pour se rendre assez attractive pour que les commerçants passent outre leurs préjugés. C’est pourquoi son domaine stagne sans qu’elle puisse le développer.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum